LA GUERRE DES NERFS

Il y a des choses dans la vie dont il est difficile de parler, des batailles si terribles que le simple fait de les évoquer fait ressentir des frissons, des guerres quotidiennes qui se déroulent peut-être non loin de vous et dont vous n’avez aucune idée qu’elles aient lieu.

La guerre dont je vais vous parler aujourd’hui est une guerre que je vis chaque jour. En effet, travaillant en tant qu’ingénieur informaticien dans un open space, je suis au cœur de cet affrontement titanesque. Préparez-vous à vivre à travers mes mots la…

guerredesnerfs

Tout commence pourtant comme une journée classique, comme vous pouvez la vivre vous-même à votre travail, les différents protagonistes arrivent, se saluent, se racontent leur soirée de la veille autour d’un café puis vont s’installer à leur poste afin de commencer leur journée de travail.

finaldessin01

Et puis, on ne sait pas forcément pourquoi, on ne connaît pas forcément les éléments qui vont déclencher ce que je m’apprête à vous raconter, mais tout débute généralement par un son : « SCHLACK SCHLACK ».

Et là, un silence d’une seconde s’installe dans l’open space, une seconde pendant laquelle les doigts arrêtent de pianoter sur leurs claviers, une seconde pendant laquelle les conversations téléphoniques se stoppent, une seconde pendant laquelle les cœurs de chaque personne cessent de battre. Quelqu’un vient de recharger son nerf, la guerre va commencer.

D’un coup, tout explose, chacun des individus passent en mode « combat », les premières balles commencent à fuser de part et d’autre de l’open space, les premiers impacts se font sentir chez ceux qui n’ont pas été assez rapide pour se mettre à couvert. Les autres ont le réflexe de se servir de leur chaise comme bouclier, ceux qui n’ont pas de nerfs à porter de main tentent désespérément de lancer un avion en papier dans une vaine tentative de déstabiliser l’adversaire, chacun y va de sa technique pour remporter cette bataille.

finaldessin02

Oh je sais ce que vous vous dîtes, je vous ai promis le récit d’une grande bataille, d’une guerre, et tout ce que je vous raconte c’est une petite rixe entre collègues à coup de nerfs. Mais dîtes-vous bien que si vu de l’extérieur, cela ne semble pas très impressionnant, nous, quand on le vit de l’intérieur, cela ressemble à ça :

finaldessin03

Bien évidemment ces batailles sont courtes car bientôt les chargeurs se vident, les quelques rescapés encore debout se remettent doucement de ce qu’ils viennent de vivre et se félicitent de ne pas avoir été touchés, les autres ragent de s’être fait avoir et jurent de se venger la prochaine fois.

Le sol est encore recouvert des douilles de l’affrontement qui vient d’avoir lieu et bientôt les doigts se remettent à pianoter sur les claviers, les conversations téléphoniques reprennent et les cœurs recommencent à battre.

La vie reprend son cours dans l’open space…jusqu’au prochain « SCHLACK SCHLACK» !!!

Jo Dam

PS : Bon parfois les batailles s’arrêtent brutalement car le boss vient nous faire une petite remontrance en mettant en cause le bruit généré par les  nerfs et sur le fait que ça gêne nos collègues, mais bon, ça ne nous empêche pas de recommencer 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s